© 2018 - Hej Hej Tak.

  • Facebook Clean
  • vimeo
PUISQUE NOUS SOMMES SAUVAGES (création 2020)

« ET VOUS, COMMENT VOUS DÉBROUILLEZ-VOUS AVEC LA VIE ? »

La fin d'un bal ou d'une fête de village

Un homme. Une femme.

Un micro.

Et rien qui ne fonctionne

Elle essaye de prendre la parole, ça ne marche jamais.

Lui essaye de consoler une plante verte, elle ne réagit pas.

Ils essayent de parler, ensemble.

Ils cherchent. Ils cherchent comment se parler, et s'entendre à plein volume. Ils cherchent à s'approprier un espace d'expression qui n'aie pas été usé avant eux et dans lequel faire résonner leurs mots. Ils cherchent leur voix. Par le corps, par les sons, par le souffle.

Ils rêvent secrètement d'être si percutants, de parler de façon si éloquente et puissante de leur regard sur le monde que lorsque ça s'arrêtera, on se dira : « Ils se taisent trop fort, ça fait un boucan de tous les diables »

 

On bavarde, on se salue, on se briefe, on discute, on se tient au courant... L'art de la « conversation » est habituel et borde chaque rencontre. Mais à quels instants conversons-nous vraiment, au sens premier de CONVERSER - se déverser en un autre, aller vers lui, cheminer ensemble, l'un vers l'autre ? Dans un monde des images, de la communication, des discours qui coulent à flots, la place laissée à la parole sincère, qui parle de soi, n'est pas si évidente.

Je peux être en relation, virtuelle et physique, avec des millions d'individus, Autrui devient ainsi omniprésent dans mon quotidien, mais est-ce suffisant pour que une solitude + une solitude, ça fasse des gens moins seuls ? Avec 750 amis facebook, à qui écrivons-nous quand on écrit ?

Ici, on appréhende l'intimité comme espace de construction d'une micro-communauté, la naissance d'une nouvelle pluralité. Acte de résistance contre nos solitudes.

Notre recherche sera éminemment corporelle. Nous explorerons une gestuelle provoquée par le bégaiement, l'incapacité à dire, le rougissement, les lapsus des personnages... tout ce qui traverse notre corps dans le cheminement de la parole. Ce sont ces essais, ces échecs, cette persévérance dans la nécessité à Dire qui générerons le mouvement."

« Au milieu de tout ça, je montrerai des visages qui, dès qu'ils sont isolés de la masse, expriment quelque chose encore intouché et souvent le contraire de cette uniformité qui parfois vous frappe dans la foule en marche ou arrêtée. Le contraire de notre uniformité à nous aussi. »

 

Chantal Akerman

Puisque nous sommes sauvages est une invitation pour deux interprètes, un musicien et une scénographe, à réinvestir leur souvenirs de bals de village, de boom de leur enfance, de fête communale.

De soirées karaoké à des slows sur un tube de Scorpions en passant par Le ravissement de Lol V. Stein, ces matériaux ancrés dans le passé de Maud, Adrien, Nicolas et Charlotte sont autant d'expériences collectives qui ont participé à leur construction intime. Avec eux, nous explorerons nos façons de faire collectif, de nous parler, de nous toucher, de partager des instants en commun.

De l'individu au collectif, du souvenir personnel à l'expérience universelle, Puisque nous sommes sauvages s'empare de nos tentatives de faire communauté.