RENCONTRE(S) ET PRATIQUE ARTISTIQUE

A l’heure où grondent les critiques d’une société qui serait marquée par l’individualisme, le repli sur soi et l’isolement des individu·e·s, nous croyons pour notre part qu’il est possible - et nécessaire - de fêter ce qui fait Nous, un nous au sens où l’entend Marielle Macé dans Nos Cabanes qui «n’est pas le pluriel de «je», un pluriel dénombrable découpé dans le plus grand ensemble de «tous» [...] «Nous» est le résultat d’un «je» qui s’est ouvert (ouvert à ce qu’il n'est pas), et qui s’est dilaté, déposé au-dehors, élargi»
Notre moyen, à nous, de provoquer ces rendez-vous, c’est notre pratique artistique. 
Parce que nous croyons au besoin d’inscrire l’art dans nos quotidiens, notre engagement en tant qu’artistes se situe dans des espaces de vie citoyenne, dans une volonté de faire des lieux du territoire des sources de création et d’échanges, humains et artistiques. C’est ce qui motive notre pratique, profondément.
Nous cherchons la porosité entre notre pratique artistique et les territoires où elle se déploie, que notre processus de création se nourrisse des rencontres qui ont lieu pendant nos résidences, que notre pratique s’empare des questionnements territoriaux, dans une circulation des mémoires et des savoirs. 

Depuis 2018 notre compagnie est implantée à Loison-sous-Lens et y développe un ancrage fort, répondant pour nous à une nécessité de connaître les gens qui vivent sur notre territoire d’implantation, de travailler avec les acteur·rice·s culturel·le·s et sociales.aux qui y oeuvrent au quotidien et de développer une démarche de co-construction. 

La compagnie propose ainsi des actions diverses, allant de médiation par la pratique artistique à la création de gestes artistiques avec des amateur·rice·s. 
Il ne s’agit pas d’une invitation (on invite pas les gens chez eux), la pratique artistique appartient à tou·te·s. Il s’agit de partager nos outils et notre langage, celui de notre compagnie, à la rencontre des disciplines. 

Travail du groupe, de l’espace et du rythme
Rencontre du texte et du corps
Ecoute de soi et des autres
Rencontre avec d’autres arts (photographie, musique, vidéo...)

Nous croyons  que cette approche permet de découvrir par le corps, une expression et un imaginaire, vecteur de liberté et de créativité. Nous, c’est comme ça qu’on le vit. Alors c’est comme ça qu’on a envie de le partager 

Entre partage, bienveillance, et écoute, les ateliers sont des espaces d’expérimentation où on crée, où on joue, où on se plante, où on rit, où on bouge, où on crie, où on peut essayer, reprendre, ré-essayer, chercher, s’exprimer.

En 2020, la compagnie prend part à un Contrat Local d’Education Artistique sur la communauté d’agglomération de Lens-Liévin.
 
Nos partenaires 
Service d’Accueil de Jour de Loison-sous-Lens, Théâtre Massenet, Université de Lille, CCA La Madeleine, OCCE Lyon, Le Courtil,  IMP Leers, Le Grand Bleu, Isadora, Quanta, Université Catholique de Lille, ISTC , le Centre de Ressources de Théâtre Amateur de Lille, La Manivelle- Wasquehal,  CALL Lens liévin, Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines....

 

"Je ne crois plus qu'en un petit brin d'herbe
Oublié sur la voie ferrée

Je ne crois plus qu'en un petit brin d'herbe
Ressuscité

Au milieu des pavés

Brigitte Fontaine et Areski

(à écouter ici)

indice : où il est question de ce qui résiste