© 2018 - Hej Hej Tak.

  • Facebook Clean
  • vimeo
PUISQUE NOUS SOMMES SAUVAGES (création 2020)

Dans ma démarche d’écriture de plateau, j’aime travailler à partir de matériaux divers, allant de poèmes aux photographies d’artistes reconnus, en passant par des témoignages ou par des vidéos de youtubeurs anonymes. 
Il s’agit ensuite de proposer aux interprètes d’explorer ces matériaux à travers leur langage artistique. De cette rencontre nait alors pour moi un matériau nouveau, inédit, qui devient le terrain de jeu de mon travail d’écriture. Et de sa pluridisciplinarité. 
J’ai réuni ici quelques-uns des matériaux qui seront notre première base de travail. 

« Du coup aussi voici ce qui se passe. Ils essaient de s’atteindre avec des mots, des gestes. C’est tout juste s’ils ne se démettent pas les bras, car les gestes sont bien trop courts. Ils font d’infinis efforts pour se lancer les syllabes et, en même temps, ce sont encore de franchement mauvais joueurs de ballon qui ne savent pas rattraper. Si bien qu’ils passent leur temps à se pencher et à chercher – tout comme dans la vie […] [ l’art nous] a prouvé que nous vivons chacun sur son île, seulement les îles ne sont pas assez distantes pour qu’on y vive solitaire et tranquille. L’un peut déranger l’autre, ou l’effrayer, ou le pourchasser avec un javelot – seulement personne ne peut aider personne.
D’île à île, il n’y a qu’une possibilité : de dangereux sauts, où l’un risque plus que ses pieds. Cela donne un éternel va-et-vient brandissant, fait de hasards et de ridicules, car il arrive qu’ils soient deux à sauter en même temps l’un vers l’autre, si bien qu’ils ne se rencontrent qu’en l’air, et après ce pénible échange ils se retrouvent tout aussi loin – l’un de l’autre – qu’auparavant. »


Notes sur la mélodie des choses - Rainer Maria Rilke

Aurore Valade exposait cet été aux rencontres d’Arles Révoltes intimes, des photographies mettant en scène les revendications d’anonymes au sein d’un espace familier pour eux. Je me sens très proche de cette démarche, explorant se qui se manifeste en chacun.

AMOTMALIES, court métrage de Fred Florey, rencontre entre des enfants bègues et la poésie de Ghérasim Luca